Plus de 30 ans au service de notre pays...

Publié le par Gautier & Vulfran

En 1972, le Général Emmanuel de Richoufftz sort de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr. Il a été durant toutes ces années passées au sein de l'armée le témoin direct des opérations extérieures menées par la France. Il alternera entre nombreux postes et sera à la fois sur le terrain et dans les états-majors.

Au sein du 2°REP, il participe à  l'opération sur Kolwezi en 1978.

Aide de camp du Premier Ministre Pierre Mauroy de 1981à 1984, affecté plusieurs fois outre-mer, il se trouve à l'État-major des armées au moment de la guerre du Golfe, expérience qui le conduira à écrire son deuxième ouvrage (   Encore une guerre de retard - ed. Albin Michel).

Il commande ensuite de 1992 à 1994, le 2e régiment étranger d'infanterie (2e REI), projeté à Sarajevo en particulier. En tant que colonel à l'époque, il dirigera en effet les opérations de maintien de la paix en ex-Yougoslavie. A partir de 1997 il est chef du bureau "Opérations" de la Force d'action rapide, c'est ainsi qu'il connaîtra les arcanes de l'OTAN au sein de l'IFOR, en Bosnie-Herzégovine.

En 2000, Emmanuel de Richoufftz publie son troisième ouvrage  Pour qui meurt-on ? (Prix Vauban), découpé en deux parties : l'une relate la vie d'un soldat sur le terrain au moment de la guerre, une sorte de carnet de route, et l'autre est une réflexion sur l'évolution des relations géopolitiques auxquelles le soldat doit participer.

Il passe ensuite plusieurs années au centre des hautes études militaires (CHEM) puis à l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN). Il sert enfin à la Direction des affaires stratégiques du ministère de la défense.

Il est, à l'issue de son commandement de la 3e Brigade mécanisée, Général adjoint de l'opération Licorne en Côte d'Ivoire (2003).

De 2003 à 2006, le Général de division Emmanuel de Richoufftz est gouverneur adjoint de la région Ile-de-France.

Il a conçu et mené à bien l'opération  « 105 permis pour 2005 », qui redonne tout son sens au lien armée-nation. Plébiscitée de toute part, cette opération n'aura cependant pas la répercussion politique espérée.

En 2006, Emmanuel de Richoufftz quitte l'armée et se consacre pleinement à la vie d'entreprise au sein d'un grand groupe français, ainsi qu'à différentes actions tournées vers les banlieues françaises. Il donne également de nombreuses conférences au sein de groupes de réflexion ou dans le domaine universitaire.

Pour en savoir plus: Wikipédia.

 

Publié dans Messages aux lecteurs

Commenter cet article

Jamila 10/03/2011 15:44



MON général,


Juste pour vous dire MERCI ! merci pour tout ce que vous faites pour nous.


nous les jeunes de PERMIS,SPORT,EMPLOI


On vous aime.



Anne Labru 29/05/2008 18:52

CV impressionnant!

Marc Antonini 16/03/2006 12:13

Beau parcours en effet! On a le temps d'en faire des choses en une vie...Marc A.

robin 08/02/2006 15:24

une carrière bien remplie! Bravo