Conférence à Sciences Po

Publié le par Général de Richoufftz

Le Général de Richoufftz sera le Mercredi 19 mai à Sciences Po Paris pour participer à la conférence

 

 

"La diversité: charité, bluff ou... business?"

 

 

 

Participants: Jacques Attali, le Général Emmanuel de Richoufftz, Armelle Carminati Rabasse,Olivier Ferrand et Karine Guldemann


 

 


 

Le 19 mai à 19h

Sciences Po

Salle Leroy Baulieu

27 rue Saint Guillaume- Paris

Entrée Libre

 

 

 

Publié dans Médias

Commenter cet article

amexour 07/06/2010 23:39



Bonsoir, permettez-moi de vous proposer une très belle lecture :


http://danielle-lerond.over-blog.com/article-overlord-51761678-comments.html#anchorComment



Lepen 03/06/2010 11:11



Face à ces tous ces politiques qui ont capitulé et ont choisi de collaborer sous le joug du grand capital, la seule option consiste à se réapproprier les outils de production (c'est à dire ce
avec quoi on travaille et ce au nom de quoi on travaille) et imposer ainsi nos valeurs et notre volonté. C'est eux ou nous. Le salut viendra d'un combat bien mené et non de la fuite: tu sais, en
trois semaines, tu peux apprendre à survivre en forêt sans consommer autre chose que ce que la nature te mettra à disposition; mais survivre, c'est pas vivre: tu seras comme les pygmés d'Afrique
centrale, complètement démunis face aux industriels qui pillent et exploitent leurs contrées, tu seras condamné à fuir toujours plus loin dans des conditions de moins en moins favorables.
La consommation, les transactions commerciales sont neutres en elles mêmes, elles ne sont qu'un vecteur, qu'un outil. Elles te facilitent la vie autant qu'elles peuvent te la pourrir si elles en
deviennent l'unique finalité. L'enjeu consiste à "dompter" cet outil central dans notre société d'échanges et de transactions pour promouvoir une dynamique sociale respectueuse
d'impératifs humains, et non au service d'une avidité financière omniprésente. C'est un excellent moyen pour nous, à mon sens, de dépasser le stade de l'indignation bien comprise (c'est une
première étape on va dire) pour faire comme le général de Richoufftz et devenir soi même un acteur de changement, un artisan de progrès.



amexour 01/06/2010 16:32



Ok lepen, j'ai pris bonne note de cette réaction, mais n'est-elle pas, en l'espèce, du même métal en l'occurrence, car étant elle-même consumériste ? Cela bien que je reconnaisse
la première partie dans la pensée Bourdieusienne, chère à mon esprit...


Mais si, dans la seconde partie, au lieu de finir par encore faire le "jeu" de ce système, je veux parler ici du très utopique néo-libéralisme, eh bien, si l'on considérait finalement
tout à la fois la problématique et sa causalité en un sens,  qui serait, lui, diamétralement opposé, et en cessant de consommer tout simplement. Rejetant de fait cette universalité que
tous ces experts et autres politiques, soit disants scientifiques, voudraient ou plus exactement veulent nous faire adopter comme étant une fatalité quasi scientifique...Car, en définitif,
qu'est-ce qui est vraiment universel, alors que même le temps ne l'est pas, et certainement pas l'économie en tout cas ? peut-être, je le crois, l'eau, les matières premières telles que
le bois, la terre, le sable, l'amour, le vent...! Le reste, tout le reste n'est que mirage et domination !


Et puis d'abord, qui a déterminé, ce, scientifiquement, que la politique était une science ? Où est le rationnel dans cette prétendue science ? Entre théories à peine centenaires, empirisme
et scénarii catastrophes, ne s'agit-il pas ici, au contraire, d'essayer de trouver, entre mass-média et réactions, appareils et propagandes, à défaut d'épistémologie fondée quelque légimité
dans un historicisme éffreiné ?


A trop vouloir s'en laisser conter par quelques apprentis sorciers, la démocratie s'est figée dans un mutisme destructeur de liberté. Voilà les faits. Résultat, c'est une véritable entreprise de
destruction de la société qui s'est engagée, ce, par l'individualisation qu'un système pervers, lui-même battit sur des théories purement économiques, et dont les leviers fonctionnent bientôt
d'eux-mêmes, sans plus avoir de nécessité "humaine" pour son fonctionnement. Où l'efficacité réside, en outre, dans la culpabilisation compétitive.


Après, les résultats se font jours d'eux-mêmes, et le format génère, de fait mais aussi pourquoi pas, avec la pseudo science poilitique, de droit, son cortège d'augmentation des inégalités, de
chômage, de souffrance, de violence, et en bout de chaîne, la guerre...et la destruction !



Lepen 01/06/2010 14:52



C'est clair.
Faut pas jouer leur jeu; parce qu'on évolue alors sur leur terrain, qui se réduit chaque jour d'ailleurs, puisque de plus en plus de Français prennent conscience du gouffre qui les sépare d'une
petite minorité apatride qui les manipule par des faiseurs d'opinion -des agents d'influence pour appeller un chat un chat- qui monopolisent les couvertures médias tant qu'ils se font les relais
de la pensée dominante. Et autant dire que Science Po constitue une cathédrale de cette doxa impériale étudiée pour expliquer l'abattoir au canasson c'est-à-dire anihiler toute véléïté
d'indépendance française et fouler au pied, pas après pas (ces "élites" créent des crises auxquelles elle proposent de remédier par des mécanismes qui privent les citoyens des leviers d'action;
Stirglitz a parfaitement étudié les dommages scandaleux que cause le FMI sur les pays qu'il "aide"), le caractère intangible et imprescriptible de notre souveraineté nationale.


Comment résister réellement à cette immixtion impériale ?
La bataille de la pensée est en passe d'être gagnée  auprès d'une large part de la population qui prend l'habitude de s'informer en dehors des canaux traditionnels de conditionnement de
l'information (TV, radios et journaux grassement subventionnés) grâce à internet.
Tant que l'on dispose encore de cette liberté, on peut encore capitaliser sur cet acquis; le jour où ce canal sera contrôlé par les instances dirigeantes, on pourra dire adieux à cette "fenêtre
de tir". On a intérêt à ne pas tarder quand on voit nos politiques essayer d'encadrer le web (pour lutter contre les dangereux pédophiles qu'ils nous disent...).
Le seul moyen efficace d'agir efficacement, c'est le boycott (on sanctionne les entreprises qui baffouent nos valeurs), ou -encore plus efficace- l'achat citoyen (en plus de l'action "défensive"
du boycott, on favorise les entreprises qui vont dans le sens de nos aspirations)
Nous autres chrétiens d'occident, à un moment, je pense qu'il faut arrêter de tendre la joue quand on vient de se faire baffer l'autre, ne serait ce que pour indiquer à notre agresseur qu'il fait
fausse route.
La solution pour moi, elle passe par la mise en place d'un site communautaire (accassible par tablettes portables et IPODS) qui classe par exemple les produits que je peux aller acheter à
Carrefour en fonction de leur positionnement par rapport à mes valeurs humanistes de respect des personnes avant le respect des impératifs de rentabilité à court termes (les mecs de gauche, les
écologistes, les centristes feront pareil et ce sera très bien, au moins, on sera dans le cadre d'une démocratie effective une fois l'influence résiduelle de nos élus corrompus zappée). Je
pourrai au moment de prendre un paquet de pates dans mon caddy me déterminer utilement, dans une même tranche de prix entre Panzani ou Lustucru par exemple, et ce, au moyen de critères
accessibles directement pour éviter de sortir du cadre de la démocratie directe en remplaçant un representant (nos "élus") à qui on délègue notre pouvoir , par un autre (le site de classement)


Faut étudier la question.



amexour 29/05/2010 11:02



Pour faire écho à lepen, il serait judicieux de ne pas faire comme ceux que l'on dénonce en l'occurrence, qui n'ont de cesse de faire de la com' et autres effets d'annonce, sans substance aucune,
et de donner matière à réflexion à ceux qui n'ont pas eu la "chance" d'être à sciences po ! Sinon, quel intérêt, je vous le demande ? Par avance merci.