Bizarreries !

Publié le par Général de Richoufftz

L’intervention militaire Française au Mali témoigne du professionnalisme de nos armées, de leur capacité à mener des opérations conjointes d’une grande complexité et de leur parfaite maîtrise à opérer loin de la métropole. Elle met en exergue l’utilité de disposer de bases opérationnelles en pays amis africains permettant de réduire les délais d’intervention. Elle démontre, une fois de plus, que seul  le combat terrestre permet de tenir le terrain et d’emporter la décision. Mais que croyez-vous que l’on nous concocte avec le nouveau Livre Blanc -troisième du genre en moins de dix années - dimensionné de telle manière que la Défense soit une fois encore la (seule) variable d’ajustement budgétaire pour Etat impécunier ? Une nouvelle réduction de nos forces bien entendu et en particulier le nombre des unités de combat de l’armée de Terre…

 

La courbe du chômage ne cesse de grimper, déjouant impitoyablement les propos lénifiants de nos hommes politiques qui nous pronostiquent la fameuse « inversion » pour des jours meilleurs. Il serait  plus que temps avec plus de trois millions d’inscrits à Pôle Emploi sans compter les « invisibles », qui atteindraient un chiffre à peu près similaire…Dans le même temps des chefs d’entreprises ne cessent de dire qu’ils sont dans l’incapacité de recruter des collaborateurs - plus d’1 million de postes sont  à pourvoir ! - et ce quelle que soit la filière proposée. Ils accusent les dérives d’un système protecteur qui « fabrique » des assistés de longue durée, trouvant avantage à refuser tout emploi moins rémunérateur que les aides variées pour lesquelles ils sont éligibles. Arrêtons alors de dénigrer les «plombiers polonais » : non, ils ne prennent pas la place !

 

Depuis des mois que l’on nous a asséné que notre économie ne pouvait survivre qu’à la condition de ramener en 2013 notre déficit à 3% de notre PIB j’ai accepté, comme de très nombreux Français mais sans gaieté de cœur, à voir mes impôts augmenter, mon salaire stagner et mes dépenses incompressibles liées à la vie courante dépasser largement le rythme de l’inflation ; en un mot me faire à l’idée que mon niveau de vie baisserait assez sensiblement, sans en connaître le terme exact.  Mais c’est tant pis, me disais-je, car c’est pour la bonne cause : celle de notre redressement collectif. Et puis changement brusque de posture : l’engagement initial est enterré et l’objectif de déficit zéro pour 2017 semble hors de notre portée. De sous-entendus en contorsions, le discours s’est fait autre. Un reniement qui masque la réalité : une perte de confiance durable des marchés et des citoyens/payeurs.  

 

Il aura fallu une grue dans une partie de port désaffecté - certes terre d’élection de notre Premier ministre - une banderole déployée à une vingtaine de mètres du sol, quelques médias et des suppliques bien senties et parfaitement orchestrées par un père en recherche de paternité pour que le « buzz » atteigne son objectif : la prise en compte de sa demande toutes affaires cessantes ! Dans le même temps et comme le veut la loi , les porte-parole du collectif de la Manif pour tous déposaient leurs pétitions pour saisir le Conseil économique, social et environnemental (Cese) : une première ! Dans le premier cas pas moins de trois ministres de la République, et non des moindres, ont été mobilisés afin de« dégonfler » cette nouvelle bulle médiatico-sociale. Dans le second , après plus d’un million de manifestants dans les rues de la capitale, ce sont 700 000 pétitionnaires qui ont été éconduits : cherchez l’erreur !

 

La question du cumul des mandats de nos élus, particularité bien française, dont la fin programmée a fait l’objet de l’un des engagement présidentiels, a bien du mal a voir le jour. Il faut dire que perdre des rémunérations complémentaires non négligeables, renoncer à des responsabilités multiples si plaisantes, devoir « partager » avec en plus prendre le risque de perdre sa place à l’Assemblée a de quoi inquiéter à quelques mois d’échéanciers électoraux : les municipales. Dans ces conditions et en dépit des conclusions du rapport Jospin, des recommandations multiples, des suppliques des uns et des autres tous partis confondus, des sondages unanimes quant au bienfondé de conduire cette réforme, des exemples étrangers parfaitement viables pour une démocratie, de l’image écornée de nos édiles accrochées à leurs avantages, la question du sacro-saint cumul est donc reportée aux Calendes Grecques. On peut légitimement se poser la question : sommes-nous une démocratie responsable?

 

Il nous avait semblé qu’après les péripéties de la viande folle, des farines animales, des OGM et autres maïs transgéniques, nous serions à l’abri de nouvelles mauvaises surprises portant sur notre alimentation. Non pas que les plats cuisinés atterrissant dans nos assiettes après un circuit pour le moins complexe, voire difficilement intelligible, aient présenté un quelconque risque sanitaire pour le consommateur, mais que ceux-ci soient trompés sur la composition de la « marchandise » pour des questions de gros sous mérite de se poser la question qui taraude nos esprit : jusqu’où ne pas aller trop loin ? Il y a une trentaine d’années, « Soleil Vert » film au réalisme affiché ne montrait-il pas que les consommateurs étaient devenus anthropophages à leur insu ? Les plats cuisinés étaient … à la chair humaine, celle des défunts. Anticipation ou prémonition? Attention, danger !

Commenter cet article

lionel schnaebelé 12/11/2013 04:40


bonjour tant que le chomage de masse servira a réguler l inflation dixit l europe rien ne pourra s améliorer  et je finirais sur HAARP et les phillipines mais tout est normal pensons aussi à
l énergie libre abordé par nicolas tesla et bien d autre seraice une des solutions à une planéte durable n'oublions pas que nous ne sommes que le fruit de l'amour que porte le soleil à la terre
notre mére un petit retour au source ne fait pas de mal

LUCIEN MAMONA 24/03/2013 01:16


mon général! heureux de vous lire! une belle analyse de la vie sociale et politique de la france! je vous transmet mes amitiés légionnaire aux bons souvenirs de calvi a la CEA au 2ème régiment
étranger de parachutistes!!!!! avec toute mon affection!!!! lucien mamona (mémasa)

Jacques Heurtault 08/03/2013 18:31


J'apprécie beaucoup votre conclusion prenant appui sue le film "Soleil vert" ... Ras le bol de ces abus! Construisons des prisons pour enfermer toutes ces crapules"!