Quel(s) projet(s) ?

Publié le par Le général de Richoufftz

Les exactions conduites dans nos banlieues, du moins celles qui sont relatées par une presse avide de sensationnel et prompte - me semble-t-il - à jeter de l’huile sur le feu en voulant « commémorer » les tristes évènements de 2005 occultent les véritables questions auxquelles devraient  répondre nos multiples candidats potentiels à l’élection présidentielle.

Dommage car je n’ai entendu personne évoquer le type de société qui pourrait être nôtre demain – quelle France dans 25 ans ?-, quels devraient être, par voie de conséquence, les grands axes d’effort prioritaires qui devraient sous-tendre la politique proposée – quelle stratégie générale ?-, et quels seraient les moyens à consentir dans le temps – quelle stratégie des moyens ? -.

En lieu et place de débats, de discours ou d’échanges d’idées, j’ai l’impression d’entendre, de voir et d’écouter des confidences sans grand intérêt, rapportées du « café du commerce ». Dommage car quel que puisse être l’équipe en charge des destinées du pays dans moins de 9 mois, il faudra bien « prendre le taureau par les cornes » et procéder aux réformes indispensables si nous voulons que les générations montantes, c’est-à-dire celles de nos enfants, aient mieux à faire que rembourser les dettes abyssales que nous leur « léguons » ou être à peu près sûres d’avoir un niveau et une qualité de vie assurément tristounets pour elles!

Durée, flexibilité et temps de travail, réforme de l’Etat, des collectivités territoriales et locales,  aménagement des mandats électifs, limitation du nombre des ministères, systématisation du travail en interministériel, réduction du volume des cabinets, chronologie affichée de la réduction de la dette, responsabilisation des édiles, politique scolaire et de formation, politique familiale (homo, hétéro, solo…), immigration, insécurité, …sont quelques uns des nombreux thèmes que j’aimerais entendre – n’est-il pas bien tard? – sous réserve qu’ils trouvent leur juste place dans un ensemble cohérent et compréhensible pour l’électeur que je suis ; cela s’appelle un projet politique.

Commenter cet article

TATIN 31/10/2006 02:14

Mon GENERAL, je trouve ce sujet très pertinent, désolé d'être très bref dans ma réponse, je n'ai n'y la prétention n'y la carrure d'un faiseur de lettres, j'aime pouratnt écrire maimes fautes d'ortographes sont un véritable handicap, je vous demande donc de ne pas en porté rigueur. Pour mon point de vu personnel, la France va mal, très mal. Le problème est que l'on laisse trop pourrirent les situations, et quand on arrive à un point de non retour, nos chefs prennet des mesures qui sont dans la logique des évenements et personnes ne comprend cela. Ne vaut'il pas prévenir que guerrir ? Les gens aujourd'hui vivent trop en assisté et allocataires, le sens du devoir, le sens de l'effort et du MERITE sont devenu des mots tabous. Il me faudrai des heures et des heures pour dire se que j'ai sur le coeur. Peut être un jour je prendrai mon temps et m'appliquerai pour être le plus possible comprehensif et appliqué dans mon français. Dans l'attente, je me permet Mon GENERAL de vous saluer respectueusement. Patrice TATIN ( TOULON 83 )

ake 24/10/2006 19:36

Mon général, comme vous je ne vois pas vraiment de projet de société émanant des candidats, mais entre tous, il faut bien faire un choix entre tous les pretendants qui souhaitent présider notre République, moi en tous cas je sais déja pour qui je ne voterais pas.
AKE