« La critique est aisée … »

Publié le par Le général de Richoufftz

 

Qu’il me soit permis de remercier ici un lecteur de mon blog, dont je tairai le nom et les fonctions passées, pour l’acidité de son message. Oui 130 jeunes ce n’est pas beaucoup rapporté à  la masse que VOUS avez été incapable- à la place que vous occupiez avec d’autres- de mettre au travail.
Non ce n’est pas uniquement l’obtention d’un permis de conduire- critique un peu facile !- mais un parcours citoyen redonnant un « sens » à l’action collective de ceux et celles qui furent avec nous, pour s’en sortir ! C’est bien un cursus « permis, métier, citoyenneté » qui a ainsi permis à ces jeunes adultes « en galère »-on sait ce que cela veut dire ! – de recouvrer espoir, stabilité et dignité, par l’effort et le travail.
Oui nous sommes heureux et fiers de ce que nous avons fait car cette action, première expérience, répond exactement aux attentes des plus démunis et des acteurs de terrain pour lesquels je voue une profonde admiration.
Non je n’ai pas usurpé mon nom de « général des banlieues » et je n’en souris pas par égard à ces jeunes qui m’ont accueilli ainsi que leurs familles, les élus locaux, nos réservistes citoyens et opérationnels, les réservistes locaux à la jeunesse et à la citoyenneté, les associations, les missions locales, les chefs d’entreprise, les moniteurs d’auto école ainsi que ces dizaines d’autres bénévoles qui ont chanté, comme un seul homme, notre hymne national un soir de novembre à l’école militaire …tandis que des banlieues brûlaient.

    Je suis fier de mon nom.
Certes le chiffre vous paraît insuffisant mais il ne tenait qu’à nos politiques de « relancer la machine » ; nous étions prêts dés septembre 2005, pour mettre sur les rails 5000 jeunes sur 2ans : c’est ce qui m’avait été dit…Aucune difficulté pour conduire une telle opération ! Mais voilà , prendre les problèmes de front et vouloir les résoudre au mieux des intérêts et du citoyen et du pays, dire ce que l’on va faire et faire ce que l’on a dit, suppose d’avoir une qualité : le COURAGE. Et je suis désolé, je pense que vous n’êtes pas le mieux placé pour me faire la leçon.

    

Publié dans Messages aux lecteurs

Commenter cet article

Jacques Heurtault 25/05/2006 18:26

Oui, mon Général, c'est bien envoyé. Avoir le courage de dire ce que l'on va faire et faire ce que l'on a dit que l'on ferait.Moi, agent de l'Anpe, je puis vous dire ce qu'il en coûte d'avoir "les politiques" dans les pattes, à longueur de temps. Nous subissons les à-coups des changement de majorité politique. Depuis peu, ces à-coups se manifestent sans qu'il y ait changement de majorité. Un changement de Premier Ministre suffit.   

Eric GAILLOT 22/05/2006 17:53

Bravo mon Général,
Dommage que vos coups de gueule soient trop rares...
Je vous invite à prendre connaissance d'un article que j'ai rédigé et qui fait une synthèse de plusieurs rapports officiels évaluant le coût pour la France de cette jeunesse non intégrée et qui ne travaille donc pas.
http://cacaou3.blogspot.com/2006/05/immigration-grard-pince-il-ny-pas-que.html
Nos élus politiques sont parfaitement au courant de ces rapports mais l'ampleur de la tâche a accomplir est telle qu'ils ne s'en sentent pas capables.  Donc, au panier...et après eux, le déluge.
Avec tous mes encouragements.

ludo 18/05/2006 13:21

Laurence bravo pour vos commentaires pertinents! Mon général vous faites bien de répondre aux critiques. On peut penser ce qu'on veut de l'opération que vous avez menée mais pour autant on ne peut pas nier que 100 jeunes au boulot c'est mieux que les résultats de l'ANPE!!(en proportion...)
Cordialement 

Laurence Fournier 18/05/2006 09:25

Pour répondre à la réaction d'un internaute du site du Monde, Aher, je dirai ceci : instaurer un service civique obligatoire, c'est rappeler à tout français que s'il a des droits il a aussi des devoirs et qu'on ne peut regretter à longueur de temps le manque de solidarité nationale, le développement de l'individualisme et refuser de donner de son temps à la nation ! Rendre service pendant un temps donné est aussi bénéfique à celui qui reçoit qu'à celui qui donne. C'est être citoyen, être démocrate, être un homme tout simplement !

Laurence Fournier 18/05/2006 09:17

Bravo, c'est bien envoyé. Pour traiter les problèmes de fond il faut du courage et il faut surtout être capable de faire passer l'intérêt général, le bien commun avant son intérêt propre. C'est d'ailleurs ce que la plupart de nos politiciens sont incapables de faire...Je ne sais pas qui est cette personne à laquelle vous répondez mais il est tout à fait navrant de voir que d'une manière générale plus les gens accèdent à des responsablilités et à un minimum de pouvoir et plus ils pratiquent, pardonnez l'expression, le chacun pour sa gueule ! A commencer par nos généraux en activité que l'on voit ramper tant qu'ils peuvent pour préserver leurs petits avantages.
Continuez de dénoncer, c'est important!