Un exemple

Publié le par Général de Richoufftz

Ainsi en a décidé le peuple américain…

Une belle leçon de démocratie en tous les cas ! Nous aurions beaucoup à retenir de ce « fair play » qui fait honneur à la fois à la classe politique d’outre atlantique que nos élus ont parfois tendance à brocarder et aux citoyens américains, dans leur diversité. Toujours ce syndrome un peu déplacé de la supériorité bien française…

Que l’on juge de ce que l’on a vu et de ce qui nous a été rapporté au cours de ces journées d’extrême excitation à l’égard d’un vote de portée historique et de retentissement mondial. Aucun dérapage perceptible au sein des foules rassemblées lors de la tenue de meetings mobilisateurs aux quatre coins de l’Amérique, aucune manifestation de colère à l’encontre de l’autre à l’annonce des résultats, rien qui puisse rappeler les heurts avec des casseurs ou des « éléments incontrôlés », bien de « chez nous », qui font fi de la loi des urnes en engageant un bras de fer avec les forces de l’ordre : une deuxième mi-temps peu glorieuse! Une grande dignité dans les propos de ceux qui ont perdu comme dans la bouche du futur président des Etats-Unis : l’appel au rassemblement après les joutes électorales.

Pas un cri, pas une manifestation hostile, pas un sifflet de dépit : une formidable communion à l’issue du vote, une fierté d’être et d’appartenance en dépit des difficultés et des différences. La bannière étoilée et l’hymne américain, cette nuit là, ont à nouveau fédéré ce peuple et catalysé son énergie. Une manière d’être et de se comporter, une façon de recouvrer toute sa   pugnacité autant dans l’adversité que dans la part de rêve …

Il ne viendrait à l’idée de personne de siffler l’hymne national : c’est aussi cela l’exemple américain !

Commenter cet article

Lepen 14/11/2008 18:34

J'ai apprécié votre slam, commentaire n°2, mais prenez quand même le temps de faire un ptit coucou aux membres du forum lorsque vous intervenez, rappelez-vous au moins que c'est un truc pour gagner en stature altière, et pouvoir ainsi sermonner plus facilement vos alentours ;) (merci pour l'astuce Lepen!)En quatre lignes lénifiantes, vous m'accusez de "mépris", de "certitudes vénéneuses", de coeur asséché et, enfin, de propos infamant. Sans aucun développement  bien évidemment. Une carrière de rap s'ouvre à vous si vous perséveriez dans cette voie vous savez, je vous imagine tout à fait dans un segment rebelle-romantique (le jeune gendre idéal qui s'indigne dans les clous de la bien pensance)...Mais je vous pense victime d'une habitude répandue consistant  à jeter l'anathème sur les opinions résistantes au système dominant... Y réfléchir à voix haute, c'est déjà trop dangereux dans un contexte de repentance et d'alignement sur "l'axe du bien". Autant rester dans les jupes des puissants sans se préoccuper de la réalité de leurs actions.Respectueux du principe de liberté d'expression, je vous laisserai volontiers flagorner à votre guise, me critiquer si ça vous chante.Mais vous ne gagnerez la crédibilité de soutenir vos "attaques" qu'en me répondant sur le fonds; ce sera moins rigolo pour vous, je vous avertis...C'est à ce prix là que vous sortirez du jardin d'enfant, que vous serez autre chose qu'un jeton sans relief qui s'aligne au grès des passes. Pardonnez-moi  de vous le faire remarquer, mais il n'y a aucunne argumentation à vos attaques, alors essayer d'étoffer, et lâchez un peu la brosse à reluire je vous prie.Salutations nationales. Votre Lepen.

TISO 14/11/2008 13:58

Bel exposé de votre part Général, vos propos sont à la hauteur de votre réflexion. Quant aux commentaires n°1, je suis ahurie de sentir autant de mépris et de certitudes vénéneuses !  C'est à croire que la réflexion assèche les coeurs des Hommes ! En tout cas mon Général, votre horizon est bien plus digne que ces propos infamants.Tiso

Lepen 13/11/2008 10:55

');"> Vous me faites marrer avec votre Obama, faites gaffe à ne pas trop vous laisser embrûmer: Cet exemple, c'est précisement l'antithèse de ce pour quoi vous vous battez, faut pas vous mettre à l'artillerie vous ...Aujourd'hui un "noir" à la présidence, demain peut-être une "femme", voire un "bi": je vois que le sillon du progrès nous est déjà tout tracé tout préparé ...Cet engouement éphémère constitue le dernier avatar en dâte d'une stratégie de diversion simiesque consistant à éloigner les masses populaires des vrais enjeux d'intérêt général, des vrais débats qui conditionneront leur avenir, au profit de considérations pour le moins secondaires relatives à la peau ou au sexe du candidat. Bref, cette continuation là, c'est le déclin de la démocratie et "l'exemple" même de ce dans quoi nous nous engageons, dirigés que nous sommes par ces mêmes lobbys "de persécutés" qui manipulent sans vergogne la vie politique américaine et gagnent à affaiblir un sentiment de solidarité nationale, seul à même de contrecarrer leurs objectifs de domination hégémonique(cf.: tapez "l'argent dette" sur dailymotion, vous comprendrez...).Cet engouement, orchestré par cette oligarchie financière qu'il ne faut pas citer, détourne les masses populaires des questions essentielles et attise les facteurs de zizanie en leur sein, en cataloguant chacun dans une catégorie sociale/religieuse/ethnique/sexuelle qui l'amène à dissocier ses intérêts de ceux de sa communauté nationale.C'est ce que l'on appelle diviser pour mieux régner; et vous , qui avez fait l'école de guerre, Saint Cyr , vous vous laisseriez endormir par ce subterfuge ???Général de Richoufftz, comment pourriez vous espérer -un seul instant- que notre hymne soit entonné par une jeunesse, toute une jeunesse (les noirs et arabes brûlent les voitures les fils de bonne famille se tirent à l'étranger, "chacun son kiff") qui a été abreuvée méthodiquement, dès le biberon, par une propagande systématique de dénigrement de leur propre histoire, leur propre pays par des officines d'influences (SOS racisme, ldj, licra, uejf, mrap, cran...) à la solde d'intérêts étrangers ?Elle et là, la guerre d'aujourd'hui; et vous ne la voyez pas! Tous ces gradés qui se font fort de s'exprimer ici à visage découvert...Si l'un d'eux s'avisait de dénoncer cette vérité là, je vous prie de croire, mon Général, qu'il le sentirait vraiment, le vent de l'exemplarité.Amicalement à tous. Lepen.