KO?

Publié le par Général de Richoufftz

A première vue vous devriez penser que le titre est une référence à la déculottée que notre équipe nationale de football vient de subir face à l’Italie pour la coupe de l’Euro 2008 ou du traumatisme de nos armées lié à leur réorganisation; il n’en est rien.

Je souhaiterais tout simplement vous faire part de mes interrogations, en tant que citoyen, quant à la pertinence du référendum en tant que moyen d’expression populaire.

Le rejet du traité de Lisbonne par les électeurs Irlandais jeudi 12 juin, à une large majorité - plus de 53% des voix - a donné lieu à de nombreux commentaires au cours des quarante huit heures qui ont suivi la nouvelle, que ce soit de la part de notre classe politique ou de nos médias ; ils n’en sortirent pas grandis une fois encore !

J’avais cru comprendre que le référendum devait représenter une étape décisive dans la vie de nos  démocraties. C’est ainsi que la Constitution donne aux électeurs-citoyens la possibilité, rare d’ailleurs, de se prononcer directement sur des sujets importants, sans passer par le filtre de leurs représentants, c’est à dire les élus issus de leurs rangs. Un « retour à la case départ » d’un droit d’expression direct, en quelque sorte, en réponse à des questions de fond qui agitent les sociétés ou pour lesquelles les dirigeants souhaitent être confortés dans les options qu’ils imagineraient faire prendre au pays ; avec le risque, aussi, d’être désavoué par le peuple. N’est-ce pas là la rançon de la démocratie qu’il faut savoir assumer ?

Dans le cas présent ce furent tout d’abord des mises en garde répétées avant le vote, par des européistes de tous poils histoire de montrer aux éventuels indécis le chemin à suivre, le seul qui puisse convenir…Puis dès l’annonce du résultat, les tenants de la pensée unique ont fait feu de tout bois à l’encontre d’un peuple qui, s’étant « gavé » d’Europe des années durant, a l’outrecuidance de  se montrer d’une ingratitude inqualifiable à leurs yeux. Des commentaires véhéments, voire désobligeants à l’égard de ces citoyens renégats, qui n’ont pourtant fait que remplir leur devoir de votants, ont été proférés au cours du week-end par un nombre croissant de leaders d’opinion. Et puis ce furent des jérémiades orchestrées quant au devenir du traité de Lisbonne, de sa ratification, bref une vision de fin du monde et, pour un peu, on aurait presque déclaré la mobilisation générale contre ce Robin des Bois de l’Europe en devenir!

Plus prosaïquement il y a fort à parier que le « non » passera par pertes et profits, que la technostructure ne va pas tarder à nous expliquer suivant un raisonnement dont elle a le secret que ces « égarés » n’ont pas compris les enjeux de la question posée - mais alors, elle était mal énoncée? - et que, par voie de conséquence, le résultat ne serait pas reconnu en tant que tel : il ne serait que le travestissement de LA vérité. Des solutions arrangeantes pour la majorité politique, concoctées à la hâte, vont sortir du chapeau bruxellois et il y a fort à parier que le « non », véritable imposture dans ce petit monde feutré, sera jugé non recevable. « On » va nous travestir la vérité sortie des urnes, une fois de plus, au nom des intérêts suprêmes et l’Europe va suivre son bonhomme de chemin comme si de rien n’était.

K.O l’Europe ? Pensez-vous ! K.O le référendum ? C’est à craindre…

Commenter cet article

BOURRAT 24/10/2008 23:06

Mon Général,Je vous rejoins totalementAvec mes amitiésMaurice

Monoi 26/06/2008 15:24

Ce que j'ai du mal a comprendre, ce sont ceux qui disent:"c'est trop complique, alors on ne devrait pas demander leur avis aux gens".Ne devriez vous pas dire plutot, "c'est trop complique, alors simplifions pour qu'on comprenne". Et surtout, dans ce cas particulier, ne devriez vous pas vous demander "est ce qu'on fait bonne route ?"Si on suit votre raisonement, pourquoi faire des elections ? Finalement, c'est complique de gouverner la France alors pourquoi demander aux electeurs ?C'est quand meme formidable. Les regles de ratification sont claires (c'est meme bien la seule chose): tous les pays doivent ratifier. Quand c'est la France ou la Hollande, on reagit (meme s'il s'agit de faire la meme chose en la compliquant un peu plus, de facon a se passer du referendum). Quand c'est l'Irlande on entend des gens qui disent "c'est pas 3m de gens qui vont decider pour 500m". Outre le fait que les 500m n'ont pas vraiment eu leur mot a dire (d'autant plus que la reponse est connue, mais c'est pas la bonne), ca ne fait que confirmer exactement les craintes des Irlandais ! Il faut quand meme le faire pour tenir des raisonnements pareils, et s'etonner des reactions.Sans compter sur les commentaires du genre "Ces Irlandais sont sortis du moyen age grace a l'argent de l'europe" qui sont un peu faciles, pour ne pas dire pas totalement vrais.Tout ce que nos "elites" sont en train de faire, c'est de semer les graines d'une destruction future parce que les raisons du rejet ne sont pas resolues.En attendant, ca profite a certains... http://www.youtube.com/watch?v=xnMtc_QJ4-E

Papyves 25/06/2008 09:45

Je suis globalement d’accord avec Titane et Jacques Heurtault. Les électeurs d’aujourd’hui ne sont sensibles qu’aux slogans et on sait leur en donner ( le plombier polonais, les OGM sont dangereux, c’est la faute de l’Europe qui impose tout, etc … ). C’est le règne de l’info rapide, par flash et image choc, donc pas d’analyse ni même de pédagogie qui seraient nécessaires en amont avant toute consultation.
Les Français n’ont pas dit non à la Constitution européenne mais non à Chirac qui la soutenait, non au gouvernement rendu responsable de leurs difficultés. Giscard et Baladur étaient si confiants dans le résultat du oui qu’ils n’ont pas voulu écouter ceux qui disaient que le pavé était indigeste. Quand on ne comprend pas la question, on répond à une autre. Combien, y compris parmi nos dirigeants et élus, ont vraiment lu les 480 pages du « Traité établissant une Constitution pour l’Europe » ? Moi, je les ai lues et j’ai vu que la majeure partie ( la 4ème ) de ce monstre était la reprise d’annexes explicatives de ce qui existait déjà. Alors, pourquoi l’avoir agrafée aux trois premières parties simples ?
J’attends encore que les Fabius et autres nonistes me montrent où est le Plan B.
Je suis pour le référendum en général mais pour des questions simples de société ( le fonctionnement des Institutions européennes n’en est pas une ) comme celle que propose Titane sur le cumul des mandats ou l’entrée de la Turquie dans l’UE.

xwy 24/06/2008 23:57

un blog ? système inconnu pour mon petie cerveau . vous $etes des imposteurs . le reseignement n accepte pas vos simagrés médiatiaques qui masquent l information en devoir necessaire pour la protection des civils qui subissent . la révolte populaire grnde partout et ce ne sont pas ds systemes militarisés qui feront taire les revendications légales ;

Lepen 23/06/2008 16:33

C'est gentil de me citer, mais n'oubliez pas que je me base sur des FAITS, que je vous invite à infirmer si vous le jugez utile; mais par du concret, pas sur la base "d'opinion" ou de "croyances " personnelles. Amicalement.Lepen.